Aller au contenu principal

Une réalisation du CDEACF

CDEACF

Savoir rédiger, c'est être capable de communiquer par écrit dans des situations diverses, de façon claire et appropriée au contexte. C'est savoir écrire sur un sujet de son choix, faire sa liste d'épicerie, écrire un poème ou un rapport d'accident de travail... . Savoir rédiger c'est savoir se faire comprendre, donner des information par écrit à autrui, demander des renseignements, par écrit ou sur un support autre que le papier (saisir du texte sur un clavier d'ordinateur)

Comment définit-on la compétence en rédaction?

L’adulte développe sa compétence en rédaction en engageant ses ressources dans la situation d'apprentissage (SA)2 que lui propose l'enseignant; il est appelé à agir par rapport aux éléments de la situation afin de se construire de nouvelles connaissances ou de parfaire celles dont il dispose pour élever son niveau de compétence.

L’adulte mobilise des ressources pour approfondir ses connaissances de la langue et peut rédiger des lettres ou de courts textes en appliquant les règles orthographiques, grammaticales et syntaxiques de base. Il devient de plus en plus à l’aise dans les situations de communication écrite.

Tout au long de ses apprentissages, l’adulte peut tirer profit des ressources de la langue pour répondre à ses besoins dans différentes situations de vie. Il peut structurer un texte et transmettre ses idées clairement et avec précision. Sans maîtriser toutes les subtilités de la langue, il est capable d’en appliquer les règles dans différentes situations de communication écrite. (FBC3 - MELS)4

Comment peut-on développer et améliorer cette compétence?

Dans un contexte d’apprentissage à l’éducation ou la formation des adultes, les connaissances nécessaires en lecture incluent une connaissance de l’alphabet, la correspondance des phonèmes et des graphèmes, ainsi que la reconnaissance visuelle de mots de vocabulaire courant. Tout au long de son apprentissage, l’adulte est en mesure de lire des mots et de décoder leur sens. Il développe son habileté à lire des textes qui se présente dans sa vie quotidienne et en dégage les idées principales. (FBCFBC : Formation de base commune - MELSMELS : Ministère de l’éducation, du loisir et du sport)

Dans un contexte de formation de base en entreprise, l’adulte est amené à développer sa compétence en rédaction utilisant du matériel concret et à se former dans un univers familier. Le contenu d’apprentissage et les exercices s’inspirent de situations réelles que peut rencontrer l’adulte dans son environnement de travail ou de la vie quotidienne. L’adulte se situe dans un contexte d’action qui l’amène à maîtriser graduellement la complexité des compétences requises dans son travail. En intégrant la formation de base aux activités quotidiennes des participants, l’approche par projet facilite des apprentissages transversaux, complémentaires et utiles à l’employé, tant dans sa vie quotidienne que dans son travail. L’adulte développe de nouvelles capacités communicationnelles à l’oral comme à l’écrit reliées à la résolution de problème et au travail en équipe.

Dans le contexte de l’apprentissage en groupes d’alphabétisation populaires et communautaire, l’apprentissage de la lecture et de l’écriture est le moyen privilégié pour favoriser l’expression sociale et la prise de pouvoir sur son environnement. Le rôle du citoyen s’est considérablement complexifié, les adultes doivent acquérir des compétences nouvelles (savoirs, savoir-être et savoir-faire) qui sont nécessaires pour jouer pleinement leur rôle de citoyen. Ces compétences peuvent être comprises, intégrées et expérimentées dans les groupes populaires d’alphabétisation qui deviennent par le fait même des « écoles de citoyenneté ».

Comment peut-on mesurer l’atteinte de cette compétence?



L’évaluation a lieu à tous les moments du processus de formation de l'adulte, soit à l'entrée en formation (dans une perspective de diagnostic ou de reconnaissance des acquis en formation continue), pendant les apprentissages, tout au long de la formation et à la fin des apprentissages, en vue d’une sanction d’études ou de l’affectation à de nouvelles tâches en milieu de travail. Les compétences à développer au cours de la formation sont définies en fonction d'attentes à satisfaire au terme du processus d’apprentissage.



L’évaluation des acquis en Rédaction permet de situer à quel niveau de l’échelle de complexité un adulte se positionne. Les cinq niveaux de l’échelle de complexité des tâches de rédaction du BACE s’apparentent à ceux de l’Enquête internationale sur l’alphabétisation des adultes (EIAA). Pour ce projet, nous considérons le niveau 3 comme étant le seuil minimal à atteindre pour s’engager ensuite efficacement dans un processus d’apprentissage tout au long de la vie. Voici ces trois niveaux :



Niveau 1 : Rédiger des textes d'un paragraphe ou moins aux fins d'organisation, de rappel ou d'information.

Niveau 2 : Rédiger des textes d'un paragraphe ou plus à des fins diverses.

Niveau 3 : Rédiger des documents dans le but d'informer, d'expliquer, de demander des renseignements , d'exprimer un point de vue, d'exprimer un point de vue ou de fournir des instructions.



Par ailleurs, le cadre du curriculum du CLAO adopte un système qui organise et définit l’apprentissage en fonction de six grandes compétences et de groupes de tâches. Le cadre du curriculum du CLAO utilise trois niveaux pour décrire l’amélioration de la capacité des personnes apprenantes à accomplir des tâches. Ces trois niveaux sont fondés sur les mêmes facteurs qui déterminent la complexité aux niveaux 1, 2 et 3 des compétences essentielles. Voici les trois niveaux du CLAO :



Aperçu des indicateurs du CLAO : Rédiger des textes continus



Niveau 1 : Rédiger des textes brefs pour communiquer des idées simples et de l’information concrète

Niveau 2 : Rédiger des textes pour expliquer et décrire des idées et de l’information

Niveau 3 : Rédiger des textes plus longs pour présenter des idées, de l’information et des opinions

Un bon de commande dangereux...

Une erreur dans la rédaction d’un bon de commande a créé tout un émoi au Garage Garon. La victime de cette erreur est Monsieur Dollard Coutant qui n’entend pas à rire car sa voiture est maintenant accidentée. Le Garage Garon dédommagera avantageusement le plaignant, ce qui lui redonnera le sourire.

Le lendemain de cet incident fâcheux, Otto Mathicks voit une offre d’emploi sur le babillard des employés. Il est tenté par l’offre d’emploi mais il hésite, ne sachant pas s’il a le potentiel pour le poste de directeur de la formation. Sa copine Ninon Ouimet lui donnera des arguments et la confiance pour tenter sa chance.

À travers ce petit parcours simple, vous pourrez répondre à quelques  questions faisant appel à vos compétences en lecture et rédaction.

Résultats obtenus: 91